Le coup de coeur, c'est d'abord ce titre : cet "Habemus Piratam" qui mélange des univers si opposés. Puis, l'église de village au peu de charme suranné qui sert de décor aux personnages. Et enfin, rompant le ronron des petites confessions, la voix d'un étranger.

Après des années à avoir pardonné au nom de Dieu miséricordieux des tricheries au scrabble et les disputes pour des poules, le prêtre va devoir entendre au confessionnal cet homme qui récite les crimes au fil des péchés capitaux ! Jusqu'où ira-t-il ? Comment l'absoudre ?

Un roman fascinant !

 

OPAC Recherche Simple